Traducteur indépendant allemand-français et anglais-français, diplômé de l'ESIT (École Supérieure d'Interprètes et Traducteurs)

Rollermouse, la souris qui révolutionne l’ergonomie

Cher collègue, me revoilà après une longue pause, et aujourd’hui, je te parle à nouveau d’ergonomie. Cette fois-ci, parlons d’outils, et plus précisément d’une souris pour le moins originale : la Rollermouse Free2, de la société Contour Design. Pour être plus précis, il s’agit d’un « dispositif de pointage central ».

1. Rollermouse, qu’est-ce que c’est ?

Commençons par une photo de la bête, histoire de savoir de quoi on parle :

Rollermouse_1

Ce dispositif remplace la souris traditionnelle, on retrouve donc toutes ses fonctions:

  • La barre horizontale permet de déplacer le pointeur (déplacement latéral ou rotation)
  • Les boutons centraux remplacent les clics (gauche, droit, milieu) et ajoutent d’autres fonctions (double-clic, copier, coller)
  • La molette reprend le fonctionnement de la molette, logique

L’objectif est simple : limiter les douleurs liées à l’utilisation de la souris en centrant le dispositif, en le rendant utilisables des deux mains et en réduisant le nombre de clics.

2. Comment ça marche ?

En termes de compatibilité, rien de plus simple : il suffit de brancher la Rollermouse et Windows s’occupe de tout (Plug and Play). Une fois que ton cher système d’exploitation a installé tous les pilotes requis, tu peux profiter de ta nouvelle acquisition. Il faut un certain temps d’adaptation, plus ou moins long selon l’âge de l’utilisateur, d’après le vendeur. En ce qui me concerne, l’adaptation a été presque immédiate.

Comme je le disais, on retrouve toutes les fonctionnalités de base.

La barre horizontale permet de faire défiler le pointeur. On la déplace de gauche à droite pour déplacer le curseur latéralement, et on la fait rouler sur elle-même pour déplacer le curseur vers le haut ou vers le bas. Les déplacements simples sont vite acquis, mais il faut un peu de temps avant de réussir à former des cercles ou, plus utiles, des diagonales. Un bouton placé au-dessus de la roulette centrale permet de régler la sensibilité de la barre (5 niveaux). La largeur de l’écran ne pose pas problème : la butée latérale intègre un système qui envoie le curseur sur le bord de l’écran. Mais pas d’inquiétude, même sans cela, l’amplitude suffit à parcourir deux écrans.

Viennent ensuite les boutons centraux:

Boutons Rollermouse

On retrouve les boutons classiques (clic gauche et clic droit) de chaque côté de la molette, qui assure également la fonction de clic central. À noter : il est également possible de réaliser un clic gauche en appuyant sur la barre horizontale. Mais il y a d’autres fonctions bien pratiques : le double clic gauche (placé sous la molette), la fonction copier (placée au-dessus du clic gauche) et la fonction coller (placée au-dessus du clic droit).

3. Pourquoi c’est intéressant

La première fois que j’ai entendu parler de la Rollermouse (sur une liste de discussion de la SFT), j’ai trouvé l’idée pour le moins étrange et je n’en voyais pas l’intérêt. Mais je suis d’un naturel curieux, et plus le temps passait, plus j’étais intrigué. Le déclic, je le dois à une utilisation intensive (et douloureuse) du double clic pendant quelques semaines. Je me suis dit : « Après tout, pourquoi pas ? ».

3.1. C’est ergonomique

Tu l’auras compris, cher collègue, depuis quelque temps, je suis branché ergonomie. Hors, rien de moins ergonomique qu’une souris classique. Résumons ses défauts : elle est excentrée (souvent à droite, après le clavier numérique, autant dire, au bout du monde), souvent inadaptée à la taille de la main (qui n’a jamais tenu une souris minuscule ou, à l’inverse, beaucoup trop grande ?), notre main se retrouve dans une position pas vraiment naturelle pour l’utiliser, et elle sollicite toujours la même main et presque toujours les mêmes doigts. Bref, le tableau n’est pas flatteur.

Heureusement, la Rollermouse répond à ces problèmes :

  • Le dispositif est central, donc plus besoin de se tordre le coude pour attraper sa souris (sincèrement, qui déplace bien gentiment tout son bras pour bouger sa souris de 2 centimètres ?).
  • Pour la même raison, la Rollermouse permet d’alterner les mains et les doigts. J’utilise en général ma main droite pour déplacer le curseur pour plus de précision et la gauche pour cliquer. On peut aussi utiliser ses pouces pour déplacer le curseur sans quitter son clavier.
  • En plus, la Rollermouse intègre par défaut un repose-poignets amovible très confortable placé pile au bon endroit pour taper au clavier

J’ai présenté le produit à ma kiné (alias ma mère) qui en confirme l’ergonomie et le recommande depuis à ses patients.

3.2. C’est pratique

Les raccourcis de double clic et de copier-coller permettent de gagner du temps. Je vois dans tes yeux que tu n’es pas convaincu par les boutons copier-coller, tu te dis que tu connais les raccourcis clavier et que c’est aussi pratique. J’en pensais autant au départ, et pourtant, je n’utilise presque plus le clavier dans ce but. Parce que je suis obligé de regarder mon clavier pour faire un ctrl+c alors que le bouton de la Rollermouse tombe naturellement sous mes doigts, mais aussi parce que sélectionner du texte, faire ctrl+c au clavier, déplacer son curseur, puis ctrl+v au clavier, ce sont beaucoup de va-et-vient pour pas grand-chose.

Enfin, il faut savoir qu’il est théoriquement possible de personnaliser les actions des boutons en installant le pilote spécifique (personnellement, je n’ai pas réussi à l’installer, mais j’ai dû mal m’y prendre).

4. Quelques défauts tout de même

Eh oui, je ne suis pas là pour te vendre un produit, j’ai donc relevé quelques défauts. Notamment, et cela se voit sur mes photos, le fait que le produit est assez salissant (peut-être moins en blanc ?). Le vendeur m’a confié que la barre de déplacement du curseur peut s’encrasser avec le temps, il faut donc acheter une bombe d’air comprimé (du même type que pour nettoyer un ordinateur) pour la nettoyer, car elle n’est pas démontable.

Autre souci : la Rollermouse ne s’adapte pas à tous les claviers. Elle est quasi inutilisable avec un clavier équipé d’un repose-poignets, le clavier se retrouvant alors beaucoup trop loin pour être utilisé confortablement, et à déconseiller avec un clavier incurvé. Mon ancien clavier cumulait ces deux « défauts » (comme beaucoup de claviers qui se veulent ergonomiques), j’ai donc dû en changer, et ce fut radical : j’ai opté pour un clavier séparé en deux partie, le Kinesis Freestlye 2. Je pense que j’en reparlerai plus tard, car il mérite qu’on s’y arrête, même s’il peut faire peur (moins cependant que l’Advantage de la même marque, je te laisse regarder).

J’ai parfois aussi quelques soucis de précision, j’ai tendance à déplacer le curseur sur son axe vertical lorsque je relâche le clic, mais je pense que c’est avant tout une question d’habitude.

Enfin, le combo Rollermouse + clavier prend de la place sur le bureau, mieux vaut donc avoir un bureau profond.

5. Ma conclusion

Voici donc déjà la fin de ce court test, j’espère qu’il t’a intéressé. Tu t’en doutes, je suis vraiment convaincu par ce produit. Les douleurs qui commençaient à apparaître sont parties comme par enchantement et je ne peux plus m’en passer, à tel point qu’il m’arrive de le récupérer pour mon ordinateur personnel. Je me demande si je ne vais pas finir par en acheter un deuxième ! La Rollermouse est peut-être un peu chère, mais elle semble vraiment de très bonne qualité (à voir dans quelques années ce que ça donne) et le confort d’utilisation est incomparable.

Il me semble que la Rollermouse est vendue exclusivement par des revendeurs agréés par la société Contour Design. Si tu es intéressé, je te conseille de consulter leur site internet (http://www.contour-design.fr/) pour découvrir les différents modèles et demander à en tester un. Car oui, tu peux tester ta Rollermouse gratuitement pendant deux semaines et elle t’est livrée en personne par un professionnel de l’ergonomie (en tout cas en Bretagne) ! Mais attention, fort risque d’addiction !

J’ai découvert aussi lors de mes recherches qu’il existe un produit d’une autre marque, Sun-Flex NomusNavigator, mais je ne l’ai pas testé.

N’hésite pas à me faire part de ton retour si tu connais aussi la Rollermouse ou un produit similaire !

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour envoyer un commentaire.